Menu Fermer

La fabrication

 La fabrication de chaussures est un savoir-faire exceptionnel que nous sommes très fiers de posséder et de réaliser en France dans nos ateliers drômois de Romans sur Isère.
Cette fabrication comprend près de 200 opérations minutieuses qui peuvent être regroupées en 9 grandes étapes.

Les voici.

1) Le dessin

Avant que la fabrication au sens propre commence, il faut bien sûr savoir ce que nous allons créer. C’est pourquoi le dessin est la première étape. Et même si de nos jours, de plus en plus de choses se font sur ordinateur, il n’y a rien de tel qu’une page blanche, des crayons et de l’imagination pour dessiner les traits d’un nouveau projet.⁣⁣⁣

2) Le choix des matières

Une fois que le dessin est terminé et que nous avons une idée précise du projet, nous pouvons passer au choix des matières. 

Etant un fabricant français de chaussures de qualité, nous travaillons  avec des fournisseurs locaux qui nous proposent des couleurs et des cuirs exceptionnels.⁣

3) La découpe des matières

Une fois que les matières ont été choisies, nous découpons toutes les parties qui serviront ensuite à former le dessus de la chaussure, appelé la “tige”. ⁣
Pour ce faire, plusieurs méthodes sont possibles : ⁣
– manuellement, surtout lorsqu’on fait des prototypes.
– soit, à l’aide d’une presse : on applique une grosse pression sur un emporte-pièce placé directement sur le cuir, afin de le découper et obtenir la forme désirée.
– soit en découpe numérique : sorte de cutter électronique piloté par ordinateur.⁣

4) Le piquage

Une fois que toutes les parties ont été découpées, parées …. (c’est à dire affinées sur les bords….)

Nous les assemblons (nous les cousons les unes aux autres) afin de former la “tige”. 

Comme dans chaque étape de la fabrication, une grande précision est nécessaire lors de l’assemblage car c’est à ce moment que la chaussure va réellement prendre forme.

fabrication française

5) Le montage

Cette étape est l’une des plus longues et importantes de la fabrication.⁣
Une fois que toutes les parties sont assemblées et forment désormais la “tige”, nous allons l’encoller légèrement et la placer sur une “forme” (cet objet jaune) sur laquelle nous aurons préalablement placé et encollé la “première de montage”, une sorte de semelle de confort en dessous de la chaussure sur laquelle on fixera ensuite la semelle extérieure.⁣
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la “forme” n’est pas un objet quelconque et a, au contraire, un rôle primordial. En effet, chaque fabricant de chaussures utilise ses propres formes et celles-ci sont déterminantes puisque le confort est conditionné par le volume du chaussant. Chez Milémil, nous les avons soigneusement conçu afin qu’elles apportent un confort exceptionnel et nous en sommes extrêmement fiers.⁣

6) Le cardage

Cette opération peut être considérée comme faisant partie du montage ou de la pose de la semelle alors nous l’avons dissocié et considéré comme une étape à part entière.⁣


Une fois que la tige est parfaitement montée sur la forme et avant de pouvoir y coller et coudre la semelle, il faut “carder” le dessous de la chaussure, c’est à dire lui enlever son aspect lisse afin que la colle puisse s’imprégner à la matière et que la semelle ne glisse pas avec le temps.⁣

7) La pose de la semelle

Lorsque la partie inférieure de la chaussure est cardée, nous pouvons l’encoller et y fixer délicatement la semelle, que nous aurons également encollée au préalable.⁣

Une fois que nous avons “affiché” la semelle, pressé et retiré la forme, nous réalisons un cousu “Blake”.
C’est une technique de couture à travers la semelle, dans une rainure spécialement créée lors du moulage de la semelle.


C’est une opération très minutieuse et déterminante puisqu’elle se réalise sur un produit quasiment terminé, une erreur et nous devons tout recommencer.

8) le "cousu Blake"

Sur nos chaussures de football, une fois que nous avons “affiché” la semelle, pressé et retiré la forme, nous réalisons un cousu “Blake”.
C’est une technique de couture à travers la semelle, dans une rainure spécialement créée lors du moulage de la semelle. Elle permet d’apporter beaucoup de solidité à la chaussure.

C’est une opération très minutieuse et déterminante puisqu’elle se réalise sur un produit quasiment terminé, une erreur et nous devons tout recommencer.

9) La finition

Plusieurs opérations font partie de cette dernière étape qu’est la finition. Que ce soit rajouter des lacets, gommer les imperfections, cirer les chaussures ou les nettoyer une dernière fois. Autant d’opérations nécessaires pour obtenir un produit fini à la hauteur de nos exigences et de nos promesses.⁣

Une fois que toutes ces étapes ont été minutieusement réalisées, nous pouvons enfin nous rendre compte de tout le travail accompli et nous sommes fiers de voir que notre savoir-faire, combiné à des matières exceptionnelles, permettent de vous proposer des produits d’une telle qualité.