Un bel article dans le parisien aujourd'hui en france !

Publié le : 11/07/2018 11:35:33
Catégories : Actus Milémil

Un bel article dans le parisien aujourd'hui en france !

On est trés fier de vous relayer l'article fait dans le parisiens sur nos crampons de football 100%fabrqués en France!!!



Pour eux,
 le Mondial est gagné ! Milémil, seul fabricant français de chaussures de foot, profite de la Coupe du monde. Difficile, pour la petite marque installée à Romans (Drôme), capitale de la chaussure, de rivaliser avec les marques sponsors et d’équiper les joueurs de la compétition. Mais l’effet Mondial se fait sentir. « Les réseaux sociaux de Milémil voient leur fréquentation décuplée, ce qui est excellent pour notre notoriété, et nos ventes ont augmenté de 30 % », se réjouit Isabelle Dhume, la créatrice de Milémil.

Un calendrier idéal

La marque, lancée en 2014, lors du précédent Mondial, est portée par l’événement. « Pour nous, ce calendrier est excellent, confie Isabelle Dhume. La chaussure de football est un produit très saisonnier. La saison vient de se terminer, et on pense à s’équiper pour la rentrée. La Coupe du monde nous met donc en lumière juste au bon moment. » La petite marque sait en jouer, avec ses modestes moyens, en organisant sur Facebook un jeu de pronostics avant les matchs engageant la France, avec pour le gagnant une paire de chaussures à crampons à la clé. Hier, à quelques heures du coup d’envoi, les paris allaient bon train. « A 90 %, les parieurs donnent la France gagnante ! », constatait Isabelle, « à 2-1 ou 2-0 ».

Les clients de Milémil ? Des footballeurs amateurs ou membres de petits clubs, adeptes du 100 % made in France. Mais aussi le grand public séduit par les chaussures de ville qui complètent la gamme et inspirées par les chaussures de foot. Elles offrent un design et une souplesse identiques, sont personnalisables, comme les chaussures de foot, mais sont montées sur une semelle classique. Elles séduisent les chefs d’entreprise qui les font fabriquer à leurs couleurs pour en équiper leurs salariés, commerciaux ou serveurs.

A quelques encablures de la boutique coopérative du centre-ville de Romans, l’atelier de fabrication bruissait lui aussi de la rumeur d’avant-match. De la coupe au « bichonnage », en passant par le piquage, le montage, le collage, autant d’étapes réalisées à la main (il faut deux heures pour créer une chaussure), Bernard, Christine, Jean, Hubert et Aurore faisaient eux aussi leurs pronostics. Et donnaient la France en finale.

Pour la suite, Milémil fourmille de projets afin d’accompagner sa croissance. En fin d’année, elle s’installera en haut de Romans, dans un vaste atelier-boutique de 300 m.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)