La légende des sabots de Bethmale

Publié le : 14/02/2018 08:50:57
Catégories : Histoires de chaussures

La légende des sabots de Bethmale

Nous avons donc cherché dans ce qui nous tient à cœur : notre amour pour la chaussure, notre fierté de croire en nos valeurs... 
Ainsi nous vous pensé à vous faire découvrir ces jolis sabots qui sont présentés au musée de la chaussure de Romans.
Voici la légende des sabots de Bethmale....à l'époque on plaisantait pas trop avec la fidélité....
c'est un peu long mais ça vaut le coup!....

"Légende des sabots de Bethmale
Ces curieux sabots à la pointe effilée taillées dans une seule pièce de bois ont pour origine une légende du VIIe siecle.
L’allongement des pointes rappelle les chaussures à la poulaine aux extrémités démesurées
Au VII siecle la vallée de Bethmale, située dans l’arriège est occuppée par les maures. 
Leur chef Boedbit s’éprend de la plus jolie fille du pays, la belle Esclarelys fiancée à Dannaert
Ce jeune homme rassemble les résistants pour lutter contre les envahisseurs et tous se retranchent dans la montagne.
L’un d’entre eux capturé par le camp ennemi est pendu par les pieds et assommé à coups de sabots par les occupants
Pendant ce temps l’inscouciante et frivole Eslarelys dont le prénom signifie étoile de Lys succombe à la tentation, s’enfuit avec son séducteur et coule des jours heureux en trompant son fiancé tout en collaborant d’une certaine façon avec les ennemis de son pays.
Quelques temps plus tard Dannaert et ses amis s’emparent du camp des maures, tous sont faits prisonniers et enchainés 
Dannaert fait alors aligner toutes les filles à marier et les passe en revue chaussé d’étranges sabots à longues pointes antérieurs relevées à la verticale sur les lesquels deux morceaux de chair pantelante sont embrochées.
Ce sont les coreus de Boedbit et d’Esclarelys prélevés sur les corps des deux amants que le fiancé trompé vient de jeter en pâture aux bêtes fauves de la montagne pour se venger. 
Depuis cette date, tous les fiancés de la vallée de Bethmale taillent pour eux même et pour leurs belles de semblables sabots ornés de clous de cuivre disposés en forme de cœur. La coutume ancestrale de ce présent, au moment des fiançailles rappelle aux futurs époux la valeur de l’engagement d’une promesse de fidélité dans le mariage..."
Source : Musée internationnal de la Chaussure de Romans.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)